fbpx
souple
Photo libre de droits

“Je ferais bien du Yoga mais je suis aussi souple qu’un manche à balais”
“Non mais c’est bien joli ce que tu fais mais moi j’ai déjà du mal à me baisser pour faire mes lacets, tu me vois faire du Yoga ?”
“C’est bon, moi rien qu’en les voyant faire ces gens j’ai déjà mal partout, non je ne suis pas assez souple, le Yoga c’est pas fait pour moi !”

Tu vois ce genre de phrases là c’est ce que j’entend très souvent après avoir conseillé à quelqu’un d’essayer le Yoga.
Une meilleure gestion du stress, un corps plus ferme, une respiration plus posée, plus de concentration, l’équilibre du corps et de l’esprit, ce sont entre autres les raisons pour lesquelles de plus en plus de gens sont tentés par la pratique du Yoga.
Et pourtant, dans l’esprit de certains une barrière se met automatiquement en place dès que l’on aborde le sujet du Yoga : La question de la souplesse !

C’est pour ça qu’il me tient à coeur de t’écrire aujourd’hui, pour te prouver qu’il n’y a pas besoin d’être souple pour débuter le Yoga.

Le mythe du corps souple et svelte en Yoga

souple
Credit photo Morgan Petroski

Tu dois certainement connaitre le concept “Instagram vs réalité”, qui revient à ne montrer sur les réseaux sociaux que la partie la plus esthétique de nous même. Alors qu’en réalité, nos vie quotidiennes sont emplies d’évènements bien moins agréables à regarder.


Et bien pour le Yoga c’est un peu le même principe. Si tu t’aventures sur Instagram, Pinterest ou toute autre plateforme où l’image est reine tu as de fortes chance de ne voir le yoga représenté que par des femmes grandes, jeunes, minces, souples et bien coiffées en plus de ça !
Alors que tu t’en doutes bien, la réalité est très différente, les cours de Yoga sont remplis de personnes diverses et variées, des hommes, des femmes, des jeunes, des vieux, des gros, des maigres, et bien évidemment des souples et des moins souples.

Tout ça pour te dire que l’image que l’on retrouve le plus souvent du yoga, celle de la femme souple et svelte n’est rien d’autre qu’un mythe.
Un mythe qui je l’espère viendra a disparaitre pour faire place à une image plus juste et plus représentative de la réalité, mais ça c’est une autre histoire.

Etre souple : un effet plutôt qu’un but à atteindre ou un pré-requis à avoir

souple
credit photo Benn McGuinness

Quand j’entend quelqu’un me dire qu’il ou elle n’est pas assez souple pour faire du yoga j’ai du mal à me retenir de lui dire que son excuse est en carton.
Car pour moi ne pas vouloir essayer le yoga par manque de souplesse c’est un peu comme ne pas vouloir manger parce qu’on a trop faim, ou ne pas vouloir dormir parce qu’on a trop sommeil.

Traditionnellement, le but du yoga était de gagner en mobilité pour pouvoir rester confortablement immobile en position assise pendant de longues heures afin de méditer.

La souplesse en Yoga n’est donc rien d’autre que l’un des bienfaits d’une pratique régulière. Elle n’est en aucun cas un but à atteindre ou une qualité à avoir pour se lancer.
D’ailleurs si ton seul but dans le Yoga est de pouvoir tenir en équilibre sur un pied en touchant ta tête avec l’autre je te conseille d’arrêter tout de suite et de te tourner vers la gymnastique ou les arts du cirque.

Bien évidemment au fil du temps, après des mois et des années de pratique le yoga va t’aider à avoir un corps plus svelte, des muscles plus longs et mieux dessinés, une posture plus gracieuse et des mouvements plus fluides au quotidien.
Mais tiens toi le pour dit il n’y a aucun critère physique (ou même mental) pré-requis pour commencer ton chemin vers le Yoga.

Pourquoi pratiquer le Yoga pour devenir plus souple ?

souplesse
Crédit photo Timo Volz

Si tu fais partie de ces gens qui ne sont ni trop souples et ni trop raides et qui n’ont pas nécessairement le désir de gagner en flexibilité tu dois sûrement te demander quelle est l’utilité d’étirer tes muscles et de travailler sur leur élasticité, je me trompe ?

Souviens toi de l’époque où tu étais enfant.
Tu pouvais sans aucune gêne courir, sauter, t’accroupir, t’assoir en tailleur, grimper aux arbres et marcher à quatre pattes.
Penses maintenant à te pencher en avant pour lacer tes chaussures, à t’accroupir pour parler à un enfant ou à t’agenouiller pour aller chercher quelque chose sous un meuble. Ça t’as demandé un petit moment de réflexion pour être sûr(e) de ne pas risquer le lumbago n’est-ce pas ?
Mais alors pourquoi ces mouvements qui se faisaient sans même réfléchir sont-ils devenus une telle source d’inconfort ?

Et bien tout comme il est important de te muscler pour permettre à ton corps de surmonter les efforts quotidiens sans difficulté il est aussi important de t’étirer pour pouvoir bouger tous tes membres confortablement.
C’est ainsi que nous sommes faits, certains de nos muscles s’étirent pour que d’autres puissent se contracter et si jamais ces muscles là manquent d’élasticité nous sommes en déséquilibre.
Et c’est de ce déséquilibre que viennent la gêne et la douleur.

Nos vies d’adultes sédentaires réduisent la variété de mouvements que nous faisons au quotidien et c’est pourquoi le Yoga, en travaillant à équilibrer force et souplesse dans des positions toujours plus variées, nous permet de retrouver une plus grande mobilité.

Bref, tu n’as donc plus aucune excuse pour ne pas te lancer maintenant !

Je ne suis pas souple et je veux faire du Yoga, par quoi je commence ?

souplesse
Crédit photo Kari Shea

Maintenant que tu es convaincu(e) que le Yoga est fait pour toi, voici quelques conseils qui pourront t’aider à gagner en souplesse et à mettre ta raideur au placard.

Pratiques de façon régulière

Comme pour l’apprentissage de n’importe quelle discipline et comme pour l’évolution dans n’importe quelle pratique sportive la clé c’est la régularité.
Donc pour devenir plus souple et être plus à l’aise sur ton tapis il n’y a pas de secret, il va falloir que tu te montre présent(e) souvent et régulièrement.

Alors bien sûr tu n’as surement pas le temps de pratiquer le yoga pendant 1 heure tous les jours mais saches quand même qu’une petite séance de 5 à 10 minutes tous les jours vaut toujours mieux qu’une grosse séance de 90 minutes une fois toutes les deux semaines.
Nos muscles eux aussi ont une mémoire et c’est en répétant régulièrement les mêmes mouvements qu’ils vont pouvoir s’y adapter et aller plus loin.

“Il faut que tu respires”

Lorsque tu débutes dans la pratique du yoga c’est souvent l’un des défis majeur qui t’attend, le contrôle de ta respiration.
Car en règle générale nous avons tendance à respirer sans réfléchir à la façon dont on respire.
On respire comme on marche, de façon automatique.


Or en yoga, il est important que tu prennes conscience de ta respiration et que tu fasses en sorte qu’elle soit la plus régulière possible. Surtout pendant les exercices les plus difficiles, ceux qui demandent le plus de force ou ceux qui engendrent le plus d’inconfort.


Pour les postures dans lesquelles tes muscles sont soumis à un étirement intense ton premier réflexe est surement de te crisper, de retenir ta respiration et de forcer ton corps à se placer “comme il le faut”.
Mais tu dois surement le savoir tes muscles sont comme toi et pour qu’ils puissent s’étirer correctement il faut aussi qu’il puissent se détendre. Et pour qu’ils puissent se détendre il faut que tu respires !

Sers toi des accessoires

Si les blocs, les sangles, les coussins et les chaises de yoga on été inventés et si ils font partie intégrante de la vie d’un yogi c’est bien pour une raison non ?
Les accessoires de yoga sont là pour t’aider. Que ce soit pour t’aider à aller plus loin dans une posture ou pour prendre une modification plus adaptée à ton corps et rendre cette posture plus confortable, les accessoires te veulent du bien !

Rappelles toi bien que ce n’est pas parce que tu utilises un bloc ou une sangle que tu ne travailles pas autant que tout le reste de la salle.
D’ailleurs à partir du moment où tu prends le temps de dérouler ton tapis tu pratiques déjà le yoga.
Donc évites de te mettre la pression pour rien et sers toi de ces accessoires fantastiques !

Laisses ton ego à la porte

La principale source d’inconfort dans un cours de yoga est le plus souvent causée par notre ego et non pas par un manque de force ou de flexibilité.
L’ego, pour le définir grossièrement, c’est la représentation que tu te fais de toi même.
Nous en avons tous un et c’est souvent à cause de lui que nous avons peur, que nous avons honte ou bien même que nous avons peur d’avoir honte.

L’ego, c’est l’ennemi numéro 1 de ton évolution dans la pratique du Yoga !

Tu penses être raide comme un manche à balais donc dans une posture où l’étirement est intense tu abandonnes tout de suite et tu regardes la personne souple à côté de toi avec envie, voir même avec une pointe de jalousie.
Ton ego te l’a dit tu n’es pas souple pour un sou, tu n’écoutes que lui et au lieu de faire de ton mieux tu abandonnes ou tu n’essayes même pas.

Alors s’il te plait avant ton cours de yoga penses à laisser ton ego à la porte, juste à côté de tes chaussures.
N’aie pas peur d’essayer, fais de ton mieux et surtout ne te compares pas aux autres, car qui sait, peut-être qu’eux aussi n’étaient pas souples avant !

Respectes tes propres limites

En Yoga, il n’y a pas de compétition, ni avec les autres, ni avec toi même.
Sur le tapis comme dans la vie nous sommes tous très différents et nous ne vivons pas tous la même chose.
Alors pourquoi te forcerais tu à dépasser le seuil de la douleur pour t’étirer toujours plus simplement pour faire comme la personne qui se trouve à côté de toi ?
Et pourquoi donc chercherais tu à forcer ton corps dans un asana simplement car tu étais capable de le faire il y a quelques semaines.

L’une des règles principales en yoga c’est que si ça fait mal on s’arrête !
Alors écoutes ton corps, prends conscience de ses limites et ne te forces pas. Apprécies le moment présent, respires profondément et tout ira pour le mieux !

Sois patient(e)

Rome ne s’est pas faite en un jour, cela va de soi.
Et j’en suis consciente, le monde qui nous entoure aujourd’hui nous donne de très mauvaises habitudes.
Les choses vont vites, la technologie va vite, les transports vont vite, les constructions vont vite, l’évolution de nos carrières va vite elle aussi.
Bref, nous avons pris la fâcheuse habitude d’avoir tout, tout de suite et maintenant.

Alors de ne pas se sentir hyper-flexible après une semaine de yoga, je comprend que cela puisse être frustrant.
Et pourtant en matière de souplesse il n’existe pas vraiment de technique rapide ou de recette miracle.
La solution c’est de donner du temps au temps et de faire preuve de patience. Le Yoga c’est aussi ça !

Voilà, nous touchons maintenant à la fin de cet article et j’espère avoir su te montrer que tu n’as vraiment pas besoin d’être souple pour débuter le Yoga.
Si jamais tu veux en savoir plus sur comment bien débuter le yoga je t’invite à aller jeter un coup d’oeil par ici.

Merci beaucoup d’avoir lu cet article,

Namasté,

Aurlane.

Partage des paillettes
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous pouvez également aimer :

8 commentaires

  1. Ah oui…je vais peut-être pouvoir m’y remettre alors.
    j’ai arrêté car j’ai eu plusieurs fractures à la suite (poignet) hors yoga, mais le prof n’a pas voulu prendre de risque et a préféré me demander de ne pas faire la plus part des exercices, puis j’ai fini par arrêter complétement.
    Cet article me redonne espoir, Grand merci..

    1. Je comprend très bien les précautions qu’a pris ton prof car selon le style de Yoga que tu pratiques certaines postures peuvent blesser des poignets un peu trop fragile. Cependant tu trouvera toujours une option pour continuer à pratiquer le Yoga peut importe la blessure, il suffit simplement de trouver le bon style et le bon prof.
      En tout cas je te souhaite bonne chance dans ton retour vers le Yoga et j’espère que tu pourra bénéficier de tous ses bienfaits très vite !

  2. Bonjour Aurlane, merci beaucoup pour cet article 🙂 Il est très complet mais surtout ultra motivant ! J’aime beaucoup votre univers, il est très doux et apaisant 🙂 Au plaisir d’une prochaine lecture. Bonne continuation, Sarah

  3. Wow merci beaucoup pour ton article, cela m’aide énormément à déculpabiliser. Je suis attiré par le yoga et grâce à toi je compte bien m’y mettre. Bonne continuation pour la suite 🙂

  4. Voilà, tes explications m’ont donné envie de m’y remettre. J’avais essayé le yoga chaud qui me donnais l’impression que les étirements étaient plus faciles. Maintenant, je vais essayer dans une salle classique (sans espérer « tenir sur un pied, avec l’autre pied derriere la tête » haha 😉)

    1. Merci pour ton commentaire Véro !
      Moi aussi j’avais tenté le Yoga chaud mais je trouve qu’il nous force à aller bien au delà de nos limites, ce qui entraine souvent des blessures.
      J’espère que trouvera ton bonheur dans un style de yoga plus traditionnel et je t’envoie toute ma motivation !!

Laisser un commentaire

Newsletter 

Reçois tous les lundis matin une lettre surprise !

Pour te permettre de garder la motivation et de rester à jour sur les nouvelles du Studio Vagabonde !

%d blogueurs aiment cette page :